Aujourd’hui, entre les casinos terrestres et leurs nombreuses opportunités, auxquels se sont ajoutés les casinos en ligne, ou encore la popularité du poker en ligne et de ses tournois, la chape morale qui pesait quelquefois sur les métiers du casino semble bien en train d’être levée. Travailler dans l’industrie du jeu serait-il devenu chose normale ?

Aujourd’hui et c’est plutôt un bon indicateur, un site comme l’Étudiant aborde sans complexe ce genre des problématiques et parlent des débouchés du secteur, ou présentent même des profils de jeunes diplomés ayant décidé de faire un virage pour tenter l’aventure du casino et de ses métiers.

Un secteur professionnel comme les autres

Au cours des dernières années, les métiers du casino se sont grandement vulgarisés. En se normalisant sur le marché, ils présentent des caractéristiques similaires aux professions conventionnelles et apparaissent même comme des initiatives plutôt fun et attractives. S’ils exigent souvent une formation avant toute éventuelle embauche, on trouve aujourd’hui des structures privées pour en proposer. Loin d’être gratuite, elle peut coûter jusqu’à 3 000 € (voire plus).

Dans certaines localités, elle est prise en charge par les collectivités territoriales. Ce geste d’accompagnement est, en partie, dû aux nombreuses offres d’emploi dans ce secteur. Étant donné qu’elles sont élevées, certaines de ses formations sont en situation de garantir l’embauche dès la sortie des personnes formées. Dans les métiers de la vente, de l’accueil, de la sécurité ou de l’hôtellerie restauration, l’alternance peut encore être une porte d’entrée.

Des offres d’emplois non centralisées

Malgré leur démocratisation, les offres d’emplois dans le secteur du casino ne sont pas centralisées. En outre, les postulants sont obligés de démarcher eux-mêmes les casinos pour se faire embaucher. Parmi eux, certains profitent de leur maîtrise de l’anglais pour approcher les casinos britanniques ou ceux installés sur les bateaux de croisières.

De manière générale, les métiers du casino n’exigent pas de diplôme en particulier. Toutefois, ils ont pour règle d’or de n’embaucher que les postulants qui n’ont eu aucun démêlé avec la justice ou la police. À cet effet, une enquête est effectuée pour s’assurer de l’intégrité morale des postulants. Un casier judiciaire vierge est également requis.

Un secteur en pleine expansion

Après les difficultés de la période Covid, le secteur du casino semble avoir repris sa marche vers son expansion. En France, il recrute de nouveaux travailleurs tout le long de l’année. En moyenne, on estime que près de 20 000 personnes y sont embauchées dans les métiers du casino. Ces professionnels sont, pour la plupart, appelés à travailler en tant que croupiers, assistants clientèle ou encore techniciens de machines.

À leurs débuts, ils touchent un salaire qui équivaut souvent à la valeur du SMIC. Par la suite, leur marge salariale peut augmenter progressivement en fonction de l’expérience qu’ils acquièrent dans le domaine. Tout cela, c’est sans compter les nombreux pourboires qu’ils reçoivent régulièrement.